Platons.

Publié le par domipac19

Non, je vous rassure, ça n'a rien à voir avec le philosophe grec, je parle d'équitation. Oui, nous avons l'habitude de sauter ou de travailler sur le plat, ce que j'appelle plater(mot inventé). Depuis deux semaines donc, nous platons. J'ai monté deux chevaux complètement différents.

Il y a huit jours, j'ai monté Loris, un cheval très intéressant sur le plat mais aussi très susceptible. Moi qui ai une main dure, je n'ai pas trop osé lui demander de choses de peur de le fâcher. Néanmoins, j'ai quand même réussi à obtenir des choses bien ou du moins, pas mal. On a travaillé les déplacements latéraux(céder à la jambe) et le galop à faux, ça s'est bien passé.

Hier, j'ai monté Mirliton. Lui, je l'avais monté l'an dernier mais je me souviens que j'avais trop de main et du coup, il se désunissait au galop. Là, c'était un peu pareil mais pourtant, j'essayais d'être douce. Le galop à gauche n'était pas top, c'est son mauvais côté; à droite, pas trop de souci pour garder le galop sur le bon pied. Là, on a travaillé la pirouette, figure pas toute simple. Je n'ai pas souvenir de l'avoir travaillée un jour, même du temps où j'avais mon dodu. Bon, ce n'était pas trop mal(on a fait ça au pas, hein) mais le souci, c'est que moi, je mélangeais un peu mes aides donc ça donnait des ordres contradictoires. La quiche monte à cheval, c'est moi. Bon, mon moniteur s'en est aperçu et à réglé le problème.

Hier, c'était journée équitation pour tout le monde, Elodie a aussi fait du poney. Ben oui, la pauvre, ça fait plusieurs fois qu'on le lui promet puis à chaque fois, ça ne se fait pas mais par contre, elle me voir partir monter tous les samedis, c'est pas juste. Là, j'ai décidé que ça se ferait donc le matin après mon cours, j'ai réservé un poney pour elle.

L'animal répond au doux nom de Polly Pocket, un joli poney pie tout rond. On a d'abord été choisir un casque puis nous sommes partis, Elodie à cheval et papa qui suivait avec la poussette et la petite soeur. Cette fois-ci, le terrain était plat et sec, pas de gymkhana dans la boue. Minimiss était ravie comme tout. On a même fait qq foulées de trot et même pas peur. Pourtant, ça secouait et elle a faillit tomber mais non, elle était morte de rire. Tant mieux. Par contre, en remerciement de cette balade à poney, on a eu des caprices. Ben elle n'est pas prête d'en refaire, du coup.

100_8138.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article