CSO.

Publié le par domipac19

Dimanche dernier avait lieu un cso au club. On a eu un super temps, on se serait crus en été parce que le soleil, il est venu avec sa copine la chaleur.

Bref, comme d'hab, je suis arrivée vers 9h00 pour assumer mon rôle de ramasseuse de barres. L'ambiance était sympa, tout se déroulait bien mais moi, j'étais stressée à souhait. Oui, parce que je devais monter trois chevaux dans la même épreuve donc passer en numéro 1 avec un cheval que je n'avais jamais monté en concours de saut, passer en milieu avec une jument connue mais qui avait eu un petit problème au précédent concours et finir l'épreuve avec un cheval avec qui je n'avais jamais sauter. En sachant que j'avais seulement 20 chevaux entre chaque pour desseller, re-seller et détendre. Bref, du stress et du sport en perspective.

Donc voilà, toute stressée, je me suis mise à cheval tôt pur faire la détente de Quicody. Tout le monde me disait "Mais tu as le temps, Domi." Euh....pas tant de temps que ça, hein. Et puis j'ai entendu au loin des voix connues, j'ai su qui venait d'arriver. Mes filles, la discrétion personnifiée. J'ai détendu gentiment, j'ai fait ma reconnaissance puis j'ai fini ma détente. Ca s'est bien passé bien que je me disais que j'allais faire l'avion parce qu'il faisait de ces bonds, l'animal. Puis voilà, est arrivé le moment de rentrer en piste.

La cloche a sonné et c'est parti. Le un et le deux, des sauts un peu bizarres, avec un petit pied puis ensuite, très bien. Quicody sautait super, j'étais avec et j'avais vraiment du plaisir. Du cinq au six, il y avait une grande courbe puis un oxer en descente. A la reco, on nous a dit de ne pas trop se laisser entrainer par la pente. Ainsi fut fait mais un peu à l'extrême. J'ai trop laissé mon cheval s'endormir dans la courbe et je n'ai pas assez renvoyer à l'abord. Le pauvre Quicody a bien tenté de faire un pied parce que la foulée venait mal mais il s'est rendu compte que le saut serait impossible et il a pilé. Ah mais si, le saut a été possible mais pour moi seulement. Je me suis retrouvée de l'autre côté des barres mais sans mon cheval qui en a perdu son filet dans la bataille. Sans mal, je me suis relevée de suite. J'avais peur que Patrick et les filles s'inquiètent mais apparemment, non. De toutes façons, tout allait bien, j'avais juste un peu mal à l'épaule et ma culotte de cheval blanche, offerte par mes copines pour mon anniversaire et que j'étrennais, en a pris un coup. Le derrière trempé avec toute la trace du sable(de couleur légèrement orangée). Bon, ben voilà, éliminée et retour aux écuries.

J'ai dessellé, puis j'ai préparé Réglisse tranquillement(j'avais en effet plus de temps que je ne pensais). J'ai fait ma détente traquillement et ça a été super. J'avais un peu peur, vu ce qu'il c'était passé au dernier concours, mais non. Sur le tour, elle était un peu hésitante sur les obstacles mais j'ai fait bien attention de rester à ma place et de mettre mes jambes. Après le trois, elle ne s'est plus posé de questions. Bon, du cinq au six, je ne me suis pas laissée avoir deux fois, hein, j'ai avancé et renvoyé au bon moment. Pour le dix, il y avait une option. Soit on prenait de biais et on sautait un vertical sur bidet, soit on contournait le six pour aller sauter un oxer un peu gros. J'ai pris l'option bidet et je termine sans faute en 20"54. Ca remet en confiance. Bon là, ma culotte de cheval a pris en plus une teinte noire due à la selle. Immonde.

J'ai dessellé et re-sellé Mirfak, petit anglo que j'aime bcp, toujours en prenant mon temps. Accompagnée de mon fan club(mes filles), je suis allée détendre(découvrir au saut) mon cheval. Ca s'est bien passé mais j'ai pris un refus donc je me suis dit que sur le tour, il faudrait bien que je reste à ma place parce que j'ai facilement tendance à passer devant. Ainsi fut fait. Malgré un taxi sur le deux, le tour s'est bien passé. J'ai eu de supers sensations et bcp de plaisir. Bien sûr, j'ai aussi pris l'option bidet et ça a passé. Sans faute en 19" et qq.

Résultat, deux classements à la dixième et onzième place respectivement avec Mirfak et Réglisse. Trop contente. Bon, ma culotte de cheval bcp moins. J'ai dû la garder encore un peu dans cet état-là parce que j'étais arrivée avec le matin et je n'avais pas de rechange et il restait encore deux épreuves pour lesquelles je devais de nouveau officier pour ramasser les barres. Tout le monde me demandait si j'arriverai à ravoir ma culotte blanche. La réponse est ...pas encore.

Fin du concours, on a tout rangé(c'est ce que je préfère le moins) et mon dos commençait à me faire un peu souffrir. Et puis je suis rentrée retrouver mes minettes toutes contentes d'avoir passé l'après-midi au club et d'avoir vu maman en concours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article