Visites.

Publié le par domipac19

Ce week-end, et plus précisément Dimanche, nous avons décidé de reprendre l'habitude que nous avions prise l'automne dernier, à savoir, aller se promener ou visiter des parcs, des expos ou autres choses du genre.
Donc, nous avons décidé d'aller visiter l'Aquarium du Limousin, à Limoges. Nous avons donc branché le GPS( on l'appelle La Blonde) qui nous y a menés tout droit, on a même eu la chance de trouver une place de parking tout près de l'entrée. On a vu des poissons magnifiques, des petits, des gros, des connus, des moins connus et de toutes les couleurs.


















Ce n'est vraiment pas facile de photographier des poissons, ils bougent tout le temps.
Ces bestioles amusaient bcp Elodie , au début, mais quand elle a compris qu'elle ne pouvait pas les attraper, ça ne l'intéressait plus tellement. L'aquarium étant bcp plus petit que nous le pensions, la visite fut donc vite terminée.

Nous avons donc décidé d'aller visiter la Cité des Insectes, à Nedde. Au début, j'y allais sans réelle conviction, les insectes, ce n'est pas du tout mon truc. J'ai été agréablement surprise.
Tout d'abord, l'accueil était très chaleureux et la visite se faisait d'abord à l'extérieur avec des jardins et des explications sur les insectes qui y vivent et ensuite, à l'intérieur, avec toutes sortes d'insectes, vivants ou naturalisés. La visite s'est terminée par une dégustation. Oui bien sûr, une dégustation d'insectes, sinon, ce n'est pas drôle. Comme je ne veux pas mourir idiote, j'ai goûté, pour voir quel goût ça a. Bien sûr, les insectes sont cuits, salés, préparés. On a commencé par des larves grillées et salées, ça a un goût un peu comme les "Curly" au goût de cacahuète, ce n'est pas trop mauvais. Et puis il y a eu des fourmis reines grillées, salées, bon là, je n'ai pas trop aimé et enfin, les mêmes enrobées de chocolat noir. C'est sûr, avec le chocolat, ça aide mais je n'en ferai quand même pas mon 4 heures. Il faut dire qu'on est plus dégoûté par le fait qu'on mange des insectes que par le goût en lui-même. Patrick, lui, n'a pas osé y goûter.

Pour le retour, nous avons donc rebrancher La Blonde pour rentrer. Je crois qu'on aurait été bcp plus vite sans elle. Elle nous a fait passer par toutes les petites routes du département. La nuit commençait à tomber et je n'aime pas trop me balader sur les routes en forêt la nuit, on ne sait jamais quelles bébêtes on peut rencontrer.
A un moment, nous avons prit l'initiative de ne plus suivre le GPS, nous avons vu un panneau "Chamberet", nous l'avons suivi et après une petite hésitation à une fourche, nous avons voulu faire de nouveau confiance à La Blonde. Mal nous en a pris, elle nous a fait passer sur une route qui n'était même pas goudronnée, au milieu des parcs à moutons, tout ça pour nous faire faire une boucle qui nous ramenait là où nous avions décidé de ne plus la suivre. Bravo!
Finalement, on est rentré sans elle.













Commenter cet article

Juliette Bleiker 08/01/2010 11:50


Pfffffffffff !!!

Punaise de GPS, c'est franchement la galère ! Mon homme les déteste !
Une fois, le GPS a voulu nous faire passer par une route qui était goudronné, certes, mais elle finissait abruptement en cul-de-sac !
La nouvelle route passait à 15m en parallèle !
Bref le bonheur ! Depuis on se fie à nos instincts ....
;-)