Stage cross...

Publié le par domipac19

...ou du moins, saut en extérieur.

Aujourd'hui, coach avait programmé un stage de cross au club. Cette fois-ci, je suis en vacances donc personne pour m'appeler au dernier moment "Allo, Madame P., vous êtes dispo?" comme la dernière fois. Je suis arrivée au club en tout début d'après-midi persuadée que je monterai ma jument de concours, Rosialta du Roc. Eh ben non, coach avait décidé que personne ne monterait son cheval habituel. Là, je me suis retrouvée avec un avion de chasse que je n'avais jamais monté qui répond au doux nom de Limberg. Gros stress, peur de mal faire avec.

Comme on n'a pas de vrai terrain de cross au club, coach avait décidé de nous faire travailler sur des montées et des descentes mais des vraies, hein, pas des trucs qui font semblant, sur lesquelles il avait installé qq obstacles. Pour se faire, nous avons quitté le club à cheval pour nous rendre sur notre champ de bataille.

Les premiers exercices étaient simples, ils consistaient à composer nos chevaux aux trois allures et à les avoir aux ordres, entre mains et jambes. Au début, au pas et au trot, tout allait bien, Limberg ne cherchait pas à me prendre la main, j'ai donc commencé à me détendre un peu. Oui bon, chassez le naturel, il revient au galop. Justement, au galop, mon pur-sang s'y croyait vraiment. J'essayais de le reprendre et je voyais ses antérieurs qui se projetaient devant moi. Waow! Bon, ça restait quand même relativement gérable, j'ai connu pire avec d'autres chevaux. Une fois la détente à nous balader partout en montée et en descente aux trois allures terminée, nous avons travaillé des choses un peu plus spécifiques comme les variations au galop(sujet essentiel sur un vrai terrain de cross pendant un concours)sur une partie plate du terrain.

Vint ensuite un exercice de contrôle de l'allure qui ne semblait pas très compliqué en soi. Il fallait monter au galop, contourner la maison qui se trouvait au sommet et redescendre tout en passant au trot dans une zone matérialisée par des cônes. C'est moi qui ai ouvert le bal. Ben dans la montée, tip top, mon Lilou était au petit galop, au sommet, il a accéléré un peu mais j'ai pu le reprendre puis, quand j'ai abordé la descente, là, ça a été une autre affaire. D'un coup, il a vu la descente et les copains en bas alors il n'avait plus qu'une idée en tête, redescendre vite. J'essayais de le reprendre et à un moment, je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé mais il y a eu comme un saut ou une grosse rupture d'allure et moi, j'ai fait un bond de 60 cm au-dessus de ma selle, j'ai bien cru que j'allais tomber. Je ne savais pas si j'allais atterrir sur la selle ou à côté. Finalement, ce fut dessus, ouf. Bon, inutile de vous dire que je n'ai pas pu repasser au trot dans la zone des cônes. Comme chacun avait plus ou moins de difficultés, on a refait l'exercice et cette fois, je me suis bien méfiée et j'ai réussi mais bon, il a fallut insister un peu quand même.

Pour la suite, nous avons fait un saut ou deux au trot sur un petit vertical puis au galop. Ensuite, il fallait sauter ce vertical dans la foulée de galop, c'est à dire sans ralentir le cheval, puis enchainer avec une croix installée dans la montée, toujours dans la même optique. Bon, j'ai pas fait ça super bien mais c'est passé quand même.

Pour l'exercice suivant,on a travaillé les réceptions de niveau différents, c'est à dire saut avec réception plus haute que l'appel et saut avec réception plus basse style panoramique. Là, je m'améliore un peu. Vint ensuite un gros travail d'équilibre du cheval et de confiance aussi. On devait descendre un talus puis, deux mètre cinquante plus loin, sauter puis continuer à descendre tout droit pour sauter un autre obstacle. Il ne fallait pas arriver comme un calus dans la descente sinon, le premier saut aurait été soit dérobé soit limite dangereux et le deuxième, n'en parlons pas. Limberg et moi avons bien géré. Pour terminer, on descendait le même talus mais cette fois-ci, pour sauter, il fallait tourner tout de suite et il y avait à peine une foulée pour prendre son élan. Là, c'était gestion de l'équilibre et de la direction. Lilou a été un peu meilleur que moi parce que je n'ai pas assez évasé ma descente et du coup, il y a eu une petite cassure de direction et d'allure mais c'est passé. Merci cheval.

Nous sommes rentrés aux écuries après un petit passage à la rivière pour récompenser les chevaux et leur faire une mini thalasso les pieds dans l'eau. Ensuite, pansage et soins comme d'hab. Et puis après l'effort, le réconfort, un petit apéro tous ensemble. J'ai ensuite pris congé pour retrouver les miens qui eux, avaient passé la journée chez Belle-Maman.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article