Saint Antoine d'Auberoche.

Publié le par domipac19

Dimanche 23 octobre, concours complet en club3 à Saint Antoine d'Auberoche, en Dordogne.

Celui-là, je l'attendais depuis longtemps. Je l'ai bcp guetté sur le site de la FFE et au club aussi. En fait, en octobre, il y avait trois concours dans le coin et j'attendais donc de savoir lequel ferait le club. Finalement, c'était celui-ci.

Cette fois-ci, je l'ai préparé, ce concours. D'abord, pour ma licence, cette fois, tout était OK, pas de mauvaise surprise. J'ai bien préparé mon dressage, en déroulant même ma reprise la veille. Pour le saut, je n'ai pas bcp sauté avec le cheval, Granyth de la Forêt, mais bon, on avait fait la journée portes-ouvertes tous les deux donc c'est bon et pour le cross, ben là, c'était la découverte.

Nous voilà donc partis, ce dimanche-là, de bonne heure et de bonne humeur. Comme je passais en fin de matinée, j'ai eu le temps de me préparer gentiment, de natter le cheval sur place et curieusement, je n'ai pas trop stressé. Je me suis présentée à la détente tranquillement et là, le cheval était vraiment super, en place, aux ordres(ou presque), vraiment bien. C'est mon tour, je vais me présenter au jury et ce dernier sonne la cloche. Je me dirige vers l'entrée de la carrière et là, oups, j'ai oublié de mettre les gants(obligatoires sur le dressage). Comme je suis coutumière du fait, ils sont en permanence dans les poches de ma veste comme ça, pas besoin de courir partout pour les trouver. Je les enfile donc en vitesse et hop, je rentre sur le carré pour ma reprise. Oui mais là, Granyth n'est plus du tout aussi bien. En effet, tout d'un coup, il se retrouve tout seul alors ce n'est plus pareil. Il est flottant, m'échappe un peu et me déborde plus ou moins, l'arrêt en R est inexistant, il recule même, bref, ma reprise est plus que moyenne. Je ressors un peu déçue mais bon, on verra bien.

L'avantage, c'est que pour le saut, ça ne passe pas dans l'ordre des numéros donc Coach nous fait détendre le plus vite possible et on passe dans les premiers. Bon, vu la hauteur(60 cm), ça ne pose pas de souci particulier mais il vaut mieux se méfier quand même. Mine de rien, je n'ai jamais enchainé avec Granyth alors il ne suffit pas de se dire qu'il n'y a rien à sauter et ne rien faire. J'essaie de m'appliquer mais je suis un peu chahutée, là-haut. Je ne suis pas toujours avec mon loulou mais ça passe, on finit sans faute dans le temps. Le moral remonte et on part reconnaître le cross.

J'ai un peu de temps avant le cross, j'en profite pour manger un peu parce qu'il est quand même presque deux heures de l'après-midi et mon petit déj est déjà très loin. Ensuite, je prépare gentiment et je sors mon habit de lumière. Ma tenue de cross toute assortie avec le tapis de selle et la toque faits par moi-même. J'ai fière allure. On se rend au paddock gentiment, on marche puis vient le temps de la détente, pas trop longue. C'est le moment, le stress augmente un peu.

Le départ est donné et c'est parti pour 1,40 minute de plaisir. Pour le 1, une petite pyramide de troncs, on y va dans un train normal et ça se passe très bien. A la réception, je sens que Granyth a envie d'y aller mais moi, je ne veux pas qu'il aille trop vite parce qu'il y a un virage à négocier et je ne veux pas me faire déborder par la vitesse pour aborder le 2, un tronc surélevé. Là, j'ai bien suivi les instructions de Coach et ça passe bien. Pour le 3, une haie, encore un virage serré à négocier et loulou se comporte exactement comme Coach me l'avait dit. Une cavalière avertie en vaut deux, je fais donc ce qu'il faut et nous passons la haie sans souci bien qu'un petit coup de frein dans la descente m'a fait bien remettre mes jambes pour éviter la dérobade ou le refus. On se dirige sur le 4, une palissade et on enchaine avec le 5, un tronc. Le 6, c'est un trou et Coach nous a bien dit de ne pas laisser les chevaux le regarder sinon, c'est une chance sur deux de s'arrêter dessus. Ben Granyth n'a pas eu l'occasion de le regarder et on l'a même franchi de biais. On se dirige sur le 7, une palissade un peu étroite mais en direction de l'arrivée et du paddock donc là, pas trop de souci, je sens que loulou enclenche le turbo et pour aller chercher le 8, un bête tronc, la galopade est terrible mais ô combien top. Ca passe sans souci et on franchi la ligne d'arrivée sans faute dans le temps, le top du top.

Pour moi, c'est tout un symbole, de franchir la ligne d'arrivée d'un cross parce que quand je sortais en complet avec mon cheval, ça n'est jamais arrivé, j'étais toujours éliminée donc là, c'est une joie sans pareil.

Après m'être bien occupée de ma monture qui l'a bien mérité, je vais m'enquérir des résultats et là, je suis classée 7ème ex-aequo avec deux autres cavaliers. Super!

On attend que tout le monde soit passé, on peaufine les soins avec argile+ bandes de repos puis comme J.A. gagne son épreuve, on se rend à la remise des prix pendant que le camion ramène les chevaux au club. L'attente est un peu longue puis le classement de mon épreuve arrive et curieusement, dans les places 8, 7 et 6, je ne suis pas citée. Je commence à m'inquiéter parce que ça arrive régulièrement qu'on m'oublie pendant la remise des prix. Ben non, finalement, je suis 5ème sur 30, je suis trop contente.

Bon, il faut relativiser, ce ne sont pas les JO et si, à mon niveau, je ne sais pas finir une club3, ben faut arrêter les concours mais bon, pour une remise en route, c'est bien.

Voici une photo du franchissement de la ligne d'arrivée dans ma belle tenue.

100 9247

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article