Portes ouvertes.

Publié le par domipac19

Dimanche dernier, se tenait une journée portes ouvertes au club. Bon, c'était plus une journée pour les cavaliers du club ouvertes aux extérieurs qu'une vraie journée portes ouvertes puisque la saison est bien avancée et que d'ici une année, malheureusement, le club fermera définitivement ses portes.

J'y suis allée en premier et Patrick m'a rejointe un peu plus tard avec les filles. Bon, l'apéro était fini mais pas le repas. Elodie était impatiente d'avoir sa barquette de frites. Je ne sais pas où elle était le jour où le Bon Dieu distribuait la patience mais elle devait certainement avoir qq chose de plus urgent à faire ce jour-là parce qu'alors, quand elle veut qq chose, il faudrait que ce soit là avant qu'elle est fini de le demander. Bref, elle a eu ses frites ainsi que Patrick et moi, j'ai eu un sandwich. Julie, elle, s'est vengée sur les restes des biscuits apéro, rien d'autre ne l'intéressait. Ma foi, pourquoi pas.

Après avoir rempli les estomacs, place aux stars du jour, nos amis les équidés. Bon il a fallut que j'insiste un peu pour que Patrick monte à cheval parce qu'il avait toujours la bonne excuse "il faut que je surveille les filles" ou bien "il faut que je prenne des photos". Il s'est quand même laissé convaincre et est monté sur Titi pour faire un parcours de maniabilité installé dans le manège. Il était un peu crispé parce qu'il n'a fait qu'une seule fois une promenade à cheval dans sa vie. Il s'en est quand même bien sorti et on a ri parce qu'il fallait qu'il attrape un verre d'eau posé sur un soubassement mais comme Titi est grand et qu'il ne tenait pas trop bien l'arrêt, Monsieur n'a jamais pu atteindre le verre. Si, il l'a frôlé du bout des doigts.

Elodie, quand a elle a fait une promenade à poney et s'est faite une grande copine en la personne qui tenait son poney en longe et qui portait le même patronyme. Elles ne se sont pas quittées de tout l'après-midi puisque Minimiss a profité de toutes les promenades, sept au total, avec un poney différent à chaque fois. Julie n'a pas été en reste, elle a monté Pollypockette et a été ravie.

En fin d'après-midi, les festivités ont pris fin et Patrick a ramené les petites cavalières à la maison pendant que moi, avec d'autres membres du club, je ramenais les chevaux au pré. Pour ce faire, c'est à cru et en licol pour une petite balade d'un kilomètre ou deux jusqu'au dit pré. C'était la première fois que je le faisais et j'étais un peu stressée parce que je ne monte quasiment jamais à cru. Je n'aime pas particulièrement. Je crois même que quand j'avais mon cheval, je ne l'ai jamais monté à cru. Bref, j'ai stressé pour rien parce que c'était super cool, finalement.

Ensuite, je suis rentrée à la maison et là, ce n'était pas fini. Les filles ont attrapé le virus du poney. Elodie a passé la soirée à jouer à ça. Elle prenait la ceinture de son peignoir et promenait sa soeur accrochée à l'autre bout dans toute la maison en disant "allez, avance cheval, au galop", "arrête-toi et mange par terre", "allez, on y va, au galop". C'était super drôle.

DSC00442

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC00595

Commenter cet article