Mon jardin.

Publié le par domipac19

Oui, j'ai décidé de vous parler de mon jardin potager parce que je le trouve assez extraordinaire.

Bon, il est tout petit rikiki(1m de large sur 3m de long) et dans une pente à 45° avec des arbres tout autour. Pas vraiment une exposition de rêve, mais bon. Je n'y mets pas grand chose, juste 2 pieds de tomates(tomates cerises et tomates rondes), un pied de courgettes, qq salades et des fraises dans un autre coin. Ca n'a rien à voir le jardin de mon papa quand j'étais gamine. C'est vrai qu'il était grand, bien rangé et il donnait bcp de bons légumes. Ben je fais avec les moyens du bord.

Bref, vous allez me dire, jusqu'ici, rien d'extraordinaire, un bête jardin tout petit. Ben déjà, c'est un champ de patates au sens propre du terme parce que l'an dernier, j'ai mis des pommes de terre et j'en ai sans doute oubliées en terre. Résultat, il en sort de partout. Et puis j'ai eu la bonne idée, cette année, d'utiliser mon compost maison et c'est là que ça devient extraordinaire. Oui, parce qu'avec le compost, est arrivé un pied de courgettes. Je l'ai ré-implanté dans un endroit un peu plus approprié que juste au pied des tomates. De plus, un soir en désherbant, je me suis aperçue qu'il sortait des pieds de tomates un peu partout. 18 au total, tous arrivés avec le compost. Je vais bien tôt les ré-implantés dans une partie un peu plus ensoleillés, à la place de mes fraises plus précisément. Au lieu d'avoir deux pieds de tomates, j'en aurai 20, on a donc pas fin d'en manger si tous repartent comme il faut et donnent des fruits surtout. Ah, et je dois aussi ré-implanter un autre pied de courgettes sorti sur le côté du composteur. Original, non?

Puisque les tomates viennent à leur place, les fraises, elles, ont migré dans les jardinières sur le balcon. D'une part, elles profitent mieux du soleil et d'autre part, elles ne sont pas bouffées par les habitants de la terre, à savoir fourmis, oiseaux et autres insectes. En effet, l'an dernier, je n'ai pas pu en manger une seule. Dès que je les laissais mûrir, elles étaient rongées ou mangées. Je ne cultive pas des fraises pour nourrir les bêtes de la nature.

Voici ma jungle en image. Les pieds de tomates(que j'ai achetés) au premier plan et au fond, toutes les patates sorties de nulle part.100_8247.JPG

 

Commenter cet article