Marchés de Noël.

Publié le par domipac19

Plus j'attends, et plus le retard s'accumule. Je vais essayer de rattraper tout ça en gardant l'ordre chronologique des choses.

Au mois de décembre, il y a eu les marchés de Noël. D'abord, ce fut celui de Meyssac ou nous sommes allés en famille le 9 décembre. Comme d'habitude, il y avait du monde donc le premier challenge fut de trouver une place pour parquer la voiture. Nous avons été chanceux sur le premier parking que nous avons fait, celui où on se met à chaque fois qu'on y va, d'ailleurs. On ne change pas qq  chose qui gagne, c'est ma devise.

On n'avait pas fait 10 mètres qu'Elodie nous disait déjà qu'elle était fatiguée de marcher. Là, je me suis dit que ça n'augurait rien de bon. Nous avons continué, fait le tour des stands où, comme à chaque fois, on voit des choses à vendre artisanales mais qui n'ont pas spécialement rapport avec Noël, ce que je déplore. Nous avons mangé une crêpe, comme d'habitude. Oui, elles sont super bonnes, ici. Nous avons ensuite été voir le Père Noël. Bon, il a fallut prendre son mal en patience et faire la queue dans le froid mais finalement, ça allait assez vite. Quand notre tour est arrivé, Elodie a fait la grande timide et n'a pas voulu faire la photo quand à Julie, comme je m'y attendais, avait peur du grand bonhomme en rouge. Bon, il a fallut que je paye de ma personne et que j'aille avec elle et puis au moment de s'en aller, Elodie s'est enfin décidée mais bon, il ne fallait pas trop vouloir le sourire sur la photo, hein, c'était un peu crispée. Bon, autant pour Julie, je savais autant pour la grande, j'étais surprise parce que jusqu'à présent, ça ne lui avait jamais posé de problème.

Bref, une fois les civilités avec Barbe Blanche(qui avait froid à ses oreilles, le pauvre) accomplies, nous avons poursuivi notre chemin jusqu'au carrousel de chevaux de bois. Julie, et Elodie aussi, d'ailleurs, l'avait déjà repéré, celui-là. "Coco, coco!" Traduisez "cheval, cheval" nous disait-elle en montrant du doigt. Là, les places étaient chères, les gosses étaient très nombreux et une fois en selle, il fallait pas vouloir changer de monture pour le tour suivant sous peine de se retrouver à pied. Les filles étaient ravies, et le nombre de tours de manège étant effectué, vint le moment de descendre. Ca s'est bien passé, mieux que je ne l'aurait pensé mais c'était sans compter sur Elodie pour faire un caprice pour....une barbe à papa. Moi qui voulais leur faire voir une spectacle d'ombres et lumières qui devait avoir lieux un peu plus tard, nous avons dû écourter.

Pour le retour jusqu'à la voiture, elle a tout essayé, "papa, porte-moi, maman, porte-moi, je veux aller dans la poussette, etc...." que du bonheur. Une fois tout le monde en voiture, ça a dormi tant et plus jusqu'à la maison. Ouf.

 

Le dimanche suivant, c'était à Brive. J'avais décidé de n'emmener qu'Elodie pour pouvoir lui faire faire un tour en calèche. Oui, avec la poussette de Julie, c'est pas pratique donc voilà. Cette fois-ci, j'avais bien prévenu la miss qu'il faudrait marcher un peu et que je ne voulais pas l'entendre se plaindre sinon, c'était retour à la maison. Ma foi, elle s'y est pliée de bonne grâce. Tout le long du trajet j'ai eu droit à "c'est quoi la surprise? C'est où, la surprise?" mais elle a marché et n'a rien réclamé entre temps. Arrivée au départ de la calèche, nous l'avons attendue un peu mais pas longtemps. Et puis Polka et son meneur sont arrivés et nous avons pris place. Elodie était ravie et puis il y avait une petite fille assise à côté d'elle et elles ont bien ri pendant le trajet. C'était très sympa. La balade s'est passée sans encombre, la ville avait été bien décorée pour ces festivités et nous avons même eu droit à un petit rab parce qu'une voiture de Police nous gênait pour tourner donc il a fallut tourner dans une rue plus loin. Oui, les rues piétonnes de Brive ne sont pas très large et une calèche avec un cheval de trait, ça prend de la place, pour manoeuvrer. Ensuite, une fois la promenade terminée, nous avons fait une bise et une caresse à Polka et dit au revoir au meneur(une bise pour lui, parce que la caresse, bof) qui n'était autre que mon moniteur.

Nous avons ensuite fait un tour au centre ville où se tenait un spectacle. Ca avait déjà commencé mais ce n'était pas très grave parce que personnellement, je n'ai pas trouvé  super top et encore moins fait pour les enfants mais bon. Ca a plu à Elodie, c'est l'essentiel. Nous avons ensuite fait le tour des stands et nous sommes reparties en ayant acheté un ballon gonflé à l'hélium. Il était en forme de cheval et j'ai pensé avoir une bonne idée en en prenant un aussi pour Julie. J'imaginais déjà les filles en train de courir dans la maison en criant "coco!" ou "au galop!" Nous avons ensuite regagné la voiture.

Une fois rentrées, ma bonne idée s'est vite transformée en désastre parce que Julie voulait s'assoir sur le ballon cheval mais c'est pas fait pour ça. La pauvre à passé sa soirée à pleurer et à crier "coco" mais pas comme je l'avais imaginé. Quelle idée pourrie j'ai eu! Bon le lendemain, j'ai laissé les ballons en suspension dans les airs dans un coin et ça lui a passé,heureusement.

 

Le dimanche suivant, le club faisait des tours à poney à Carrefour donc nous y avons emmené les filles. Elles se sont fait plaisir, surtout Elodie qui avait décrété qu'elle ferait 6 tours. Ben effectivement, elle a fait ses 6 tours et le plus dur a été de les faire descendre. Même Julie a pleuré un peu. Bon allez, vite, dans le caddie et on rentre dans le magasin ouvert en cette veille de Noël. Oh la vache le monde qu'il y avait là-dedans! Bon, pour sortir, on s'est arrangé pour prendre la sortie opposée aux poneys, pour que les filles ne les voient pas afin d'éviter tout caprice quelconque et ça a bien fonctionné.

 

Bon, le mois de décembre a été pas mal orienté chevaux/poneys, donc. Les filles adorent ça et ce n'est pas fait pour me déplaire donc autant en profiter.

Commenter cet article