Etat des lieux.

Publié le par domipac19

Après ce déménagement mouvementé et éprouvant, il a fallut procéder au nettoyage de la maison en vue de l'état des lieux avec l'agence immobilière prévu dans l'après-midi du lundi.

Vu tout ce qu'il restait dans la maison, on ne savait pas trop par où commencer, en fait. Patrick était sur place très tôt, je suis arrivée un peu plus tard après avoir déposé les filles respectivement chez la nounou et à la crèche. Il fallait en premier en finir avec le garage mais mon Dieu, que de cartons vide et de choses inutiles restées là. On a décidé de mettre les voitures en plateau et de charger tout ce qui pouvait l'être. Il a fallut revoir notre copie et choisir de débarrasser ce qui devait l'être, c'est à dire aller à la déchetterie. On y a quand même emmené les deux voitures et dans la mienne, quand elle est en plateau, on en met dedans, vu son volume. Ben il fallait tout.

A mon retour, L était arrivée et elle avait commencé le nettoyage du haut. Ben là aussi, il y avait un sacré boulot parce qu'on n'avait rien anticipé. Pour vous dire, les rideaux étaient encore accrochés aux fenêtres. On s'y est attelées avec ardeur mais on voyait l'heure tourner et les choses n'avançaient pas aussi vite qu'on l'aurait voulu. Puis L a dû partir et ça allait encore moins vite, du coup. On a bien cru qu'on n'y arriverait jamais.

Et puis j'avais encore mes végétaux à récupérer(rosiers et plantes diverses encore en terre).  Bon là, je m'étais dit que je ferai ça ultérieurement en demandant gentiment aux nouveaux locataire. C'était sans compter sur ma super voisine qui s'est occupé de ça et qui les a stockés chez elle en attendant que je les récupère. Ah si j'avais pu emporter mes voisins dans mes cartons, je l'aurais fait. Ils étaient des parents pour nous, toujours prêts à nous rendre service, des amours, vraiment.

Petit à petit, on est venu à bout de tout ça. Le rendez-vous était pour 15h30 et à 15h20, je finissais de passer la serpillère, c'est dire.

L'état des lieux a bien eu lieux, lol, mais ça a duré et puis la dame de l'agence chipotait pour des broutilles style un coup de balai sur les balcons, des traces de saleté sur les interrupteurs. Vu l’état dans lequel on a trouvé la maison en arrivant, je ne suis pas sûre qu’elle ait été aussi chichiteuse avec les précédents locataires mais bon.

Ca a tellement duré qu'il était l'heure de récupérer Julie à la crèche et pas le temps de faire l'aller-retour à Brignac pour vider les voitures, toutes les deux toujours en plateau et pleines. J'ai dû installer le siège bébé à l'avant, sur le siège passager. Pas super top point de vue sécurité mais bon, pas trop le choix.

En rentrant, il a fallut vider les voitures et trouver un peu de place dans le garage(oui, encore) pour tout ranger. Ranger, c'est un bien grand mot, entasser est plus juste.

Du coup, nous n'avons pas eu le temps de nous apitoyer sur les aux revoirs à cette maison où nous avons passé quatre années et maintenant, il faut petit à petit nous approprier notre nouvelle maison. Une page se tourne, une nouvelle aventure commence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article